Le Ndombolo ou l'art de bouger le bassin

Une question me taraude : comment un homme peut-il satisfaire toutes ces femmes, 2ème bureau, 3ème, et plus si affinités ?

 

Car il faut bien être à la hauteur du harem, sans l’émerveillement des mille et une nuits. Moi, je suis convaincue que chaque bureau désire être la favorite. Pour cela, les prétendantes  doivent faire preuve de stratégied’inventivité et de créativité.  La compétition fait rage. La maîtrise du Kâma-Sûtra reste le moyen de garder sa place de bureau. 

 

La lingerie fine et sensuelle n’est plus un argument décisif. C'est le Ndombolo qui compte ! Cet art du « bouger le bassin » fournit la preuve qu’au lit ce sera « coupé décalé », mes sœurs !!! Ainsi, la sexualité et la douceur sont autant d'armes maîtresses pour devenir reines du bureau. Manier le sexe avec sensualité, dextérité et gourmandise est le gage d’un statut de bureau durable. Savoir mettre du piment, du sel, du poivre et j’ajouterai même de la crème chantilly et de la confiture, voilà la recette du sucré-salé orgasmique. Voilà les qualités requises pour garder le mâle insatiable 

 

Et gare aux enquiquineusespossessives, jalouses et autres fouineuses ! Mesdemoiselles et mesdames les emmerdeuses, vous êtes éjectables à tout moment !

 

 

LADY GANGA

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Retour en haut