AOC à l'africaine

Poivre de Penja, miel d'Oku et café Ziama Macenta... L'Afrique vient de gagner ses premières certifications pour des produits alimentaires. À goûter au Salon de l'agriculture de Paris. Bon appétit !

« La plus grande ferme de France » est l'occasion de découvrir les appellations d'origine contrôlée qui font la fierté des petits producteurs et des amoureux du terroir. Ces AOC sont des labels de qualité certifiant un produit, un terroir et un savoir-faire. Vins, fromages et autres produits français n'ont qu'à bien se tenir, car l'Afrique a désormais ses AOC : le poivre de Penja, des graines aux saveurs boisées et ambrées cultivées à flanc de collines au Cameroun, le miel blanc et crémeux d'Oku récolté grâce à des méthodes ancestrales, au Cameroun  dans la forêt tropicale de Kilim-Ijum, entre 2000 et 3000 mètres d’altitude , le café Ziama Macenta de Guinée aux arômes arabica puissants et acidulés.


C'est l'histoire du jour dans Le Figaro Économie (http://www.lefigaro.fr/societes/2013/02/24/20005-20130224ARTFIG00157-l-afrique-gagne-ses-aoc.php). Le cahier saumon du quotidien français met à l'honneur ces trois produits d'exception labellisés « indications géographiques protégées » (IGP). On doit ces labels à l'organisation africaine de la propriété intellectuelle (OAPI) qui bénéficie pour le coup de l'expertise de l'agence française du développement et des chercheurs du Centre de Coopération Internationale en Recherche Agronomique (CIRAD).

La reconnaissance officielle des indications géographiques représente un enjeu clé pour l’Afrique. Elle permet la reconnaissance et la protection des savoirs-faire et des terroirs  et s'impose comme un outil de développement économique. Voilà de quoi ouvrir de nouveaux marchés aux exploitations familiales pour ce café, ce miel et ce poivre fort apprécié des grands chefs du monde entier. Ces trois pépites tout droit venues d'Afrique se dégustent ces jours-ci au Salon de l'agriculture de Paris, au parc des expositions de la porte de Versailles.

Aurélie GANGA

1 Commentaire

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Retour en haut