Qui rachète l'Afrique ?

Un titre provocant pour un sujet capital concernant le sol africain. Une infographie nous montre que la Chine rachète l’Éthiopie, l'Inde, le Congo, les États-Unis d'Amérique, le Soudan, le Royaume-Uni et Madagascar.

Cette intéressante infographie de Félix Raymond (http://felix-raymond.com/terra_eco/) mesure la quantité de terres achetées entre 2010 et 2011 dans chaque pays (mesure en hectares).

Le détail de ces flux d'investissements entre pays acheteurs et pays vendeurs apparaît dans le tableau ci-dessous.

 

 Et vous, qu'en pensez-vous ?

 

2 Commentaires

  • Obambé GAKOSSO

    Obambé GAKOSSO

    Lien vers le commentaire samedi 2 mars 2013 14:11

    Bonjour,

    Heureux de voir que ce sujet est abordé.
    Titre provocateur ou pas, l'Africain que je suis ne peut concevoir ces types de contrats qui sont léonins: que ce soit des locations, des prêts ou des ventes, pour l'agriculture, la terre ne doit pas faire l'objet de ce genre de marchandages.

    La terre est sacrée.
    La terre ne se vend pas.

    Un jour, les Panafricanistes reprendront ces terres: que nos gouvernants et ces puissances qui s'accaparent nos terres le sachent.

    Obambé GAKOSSO

    Rapporter
  • HQS

    HQS

    Lien vers le commentaire mercredi 27 février 2013 20:38

    "Acheter" est un très mauvais terme car il y a beaucoup de types de contrats (baux emphytéotiques par ex.).
    C'est d'ailleurs pour ça qu'on parle plutôt d'accaparement des terres que de vente ou d'achat.
    Par ailleurs, bien malin qui peut donner des chiffres aussi précis et vérifiés : il y a beaucoup de projets annoncés qui ne se font pas, et beaucoup qui se font sans qu'on le sache tout de suite.
    Et puis ce classement donne l'impression que ce sont plutôt des Etats qui rachètent. Ce qui n'est pas vrai non plus.
    Bref, le schéma et l'infographie permettent sans doute de faire connaître le scandale qui se joue mais franchement, si les terres étaient réellement "achetées", ce serait de notoriété publique et ça ne pourrait pas durer parce que ça indignerait trop de gens. Le vrai scandale, c'est que tout se fait en douceur et dans la discrétion, bien souvent sans prise en compte des populations locales.

    Rapporter

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Retour en haut